06:06:54 mercredi, 20 novembre 2019

La route sinueuse qui conduit à travers une vallée fertile, parsemée de ravines, vers la petite ville de San Nicolás de Tolentino rend le parcours intéressant ! La première ravine que vous passerez est le Barranco de Veneguera, une vallée qui, en 2003 – après des années de protestation écologistes qui ont finalement empêché la vallée d'être développée en zone touristique –, fut intégrée dans la réserve naturelle voisine du Parque Rural del Roque Nublo.

La gorge suivante est le Barranco de Tasarte, où la route devient un peu moins effrayante, et qui se termine sur une petite plage vierge, comme tous les Barrancos de la région. Depuis la troisième et dernière ravine, le Barranco de Tasartico, en direction de San Nicolás de Tolentino, une longue et difficile randonnée nous conduit vers la Reserva Natural Especial de Güi-Güi, une région couvrant 3 000 hectares placés sous protection, pour préserver la végétation grimpant sur les rochers.

Un peu plus loin, vous rencontrerez le phénomène naturel de La Fuente de los Azulejos, baptisé ainsi à cause des carreaux bleus qui décorent souvent les maisons portugaises. A cet endroit, l’oxydation a coloré les rochers en bleu-vert, un spectacle étonnant.

Nous arrivons enfin à San Nicolás de Tolentino, officiellement appelé La Aldea de San Nicolás de Tolentino, qui représente le centre agricole de la région. Ici, à part des plantations d’orangers, de papayes, de bananiers, de manguiers et d’avocatiers, la culture de la tomate est la principale source de revenu. Même si la production de tomates a baissé à cause de la concurrence des producteurs marocains, les exportations annuelles atteignent toujours environ 100 000 tonnes.

Economie et industries
Pueblo Canario
Cactualdea Park

Entourée par des coteaux surpeuplés de cactus et de bambous, cette ville miniature comprend peu de sites architecturaux d’intérêt, à l’exception de l’Iglesia de San Nicolás. Construite en 1972 sur le site d’une ancienne chapelle du XVIIIe siècle, elle abrite quelques œuvres culturelles intéressantes créées par José Luján Pérez.

Les touristes affluent au Cactualdea voisin, un parc à cactus avec des milliers de cactus importés de pays comme le Mexique, Madagascar, le Guatemala et la Bolivie, poussant au milieu des palmiers, des arbres-dragon et des aloès. Il y existe également une grotte guanche et un restaurant traditionnel servant des plats typiques des Canaries. A signaler un autre endroit intéressant : un grand amphithéâtre utilisé pour l'organisation de la lucha canaria (lutte des Canaries).