14:25:56 mardi, 12 novembre 2019

« Les Canariens sont comme le Teide géant, le calme de la neige à l’extérieur et un cœur de feu... » (chanson populaire).

Bien avant que les premiers navigateurs Européens n’arrivent aux Canaries, les sept îles étaient habitées. Guanches – « guan » (signifiant « homme ») et « che » (signifiant « montagne blanche », se référant aux sommets enneigés du Teide de Ténérife) en langue d’origine – était le nom d’origine de ces habitants, même si, en fait, toutes les îles avaient leurs propres noms aborigènes. Par exemple, le peuple de la Grande Canarie est appelé les Canarios. On pense que les Guanches sont arrivés sur les îles entre le Ve et le Ier siècle av. J.-C., probablement d'Afrique. Selon les registres historiques espagnols, les Guanches étaient petits, trapus, blancs de peau, avec les yeux bleus et les cheveux blonds.

Les Guanches habitaient dans des grottes, ce qui est un développement logique, eu égard au climat des Canaries. Habiter dans des grottes était une solution parfaite pour l’été et l’hiver, gardant les gens au frais ou au chaud, ainsi que pour le stockage.

Mais comment les Guanches sont-ils arrivés sur les îles, car il n’existe pas de trace d'embarcations guanches ? En fait, personne ne le sait vraiment, même si on pense que des pirates ont mouillé ici ou que des prisonniers ont été exilés par les Romains et les Carthaginois. Une autre théorie serait qu'ils seraient venus d’Afrique du Nord sur des bateaux en roseaux.

Coutumes et traditions
Pueblo Canario
Mundo Aborigen

Les Guanches ont appris comment ajuster leur mode de vie au paysage rocheux et ont vécu dans des grottes ou de simples huttes faites de roches, cependant, leur société n'était pas totalement primitive : en fait, leur structure sociale était assez sophistiquée. Cela varie d’une île à l'autre, mais la plupart d'entre eux avaient une structure tribale, dirigée par un chef qui était conseillé par un conseil d'anciens. Lors de la découverte par les Espagnols, les natifs étaient assez avancés pour utiliser la poterie. Leurs principaux aliments étaient le lait, le beurre, les chèvres, les porcs et quelques fruits. Leurs vêtements comprenaient des tuniques ou des vestes en cuir faites de jonc tressé. Ils laissèrent des caractères ressemblant à un alphabet et des peintures et des gravures sur pierre. Cependant, la signification de ces vestiges demeure obscure.

Aujourd’hui, la Grande Canarie compte une moyenne de 517 habitants par km², la plus forte densité de l’archipel et de toute l’Europe.  Presque la moitié de sa population réside dans la ville de Las Palmas, ou règne un grand brassage ethnique, et qui possède une forte image cosmopolite.

Les habitants de la Grande Canarie sont un peuple fier, accueillant et calme, et la majorité d'entre eux sont des descendants des conquérants, colonisateurs espagnols et assimilés guanches. En général, ils ont l'esprit ouvert, sont serviables et heureux de montrer aux visiteurs leur culture et leur île.

L’île ayant été une passerelle entre l’Europe et les continents d’Amérique et d'Afrique pendant si longtemps, de nombreux membres d’autres nations – en particulier des familles de marchands et des marins – se sont installés dès le début dans les Canaries. Leurs descendants sont totalement intégrés dans la société de l’île, où personne ne conteste leur statut de Canarios de pure souche.

Environ 96 % des habitants des Canaries sont des catholiques pratiquants, ce que l’on peut observer pendant les journées des grandes fêtes religieuses, et en particulier pendant la Semana Santa (Semaine Sainte), avec de grandes célébrations qui se déroulent sur toutes les îles.