06:03:22 mardi, 19 novembre 2019

Beaucoup de mythes et de légendes entourent l'histoire des Canaries, et de nombreux habitants pensent qu'elles sont le continent perdu de l'Atlantide. D’autres considèrent les îles comme étant le site des îles Fortunées, îles magiques et mystiques, paradis béni des mythologies celtes et grecques.

On pense que la Grande Canarie était déjà habitée vers 500 av. J.-C. Cependant, il existe plusieurs théories concernant les origines de ses premiers habitants. Une théorie largement acceptée est que les natifs de la Grande Canarie, universellement connus sous le nom de Guanches, bien que Canarios soit le terme historique approprié, vinrent à l’origine d’Afrique du Nord et sont des descendants du peuple berbère. Les Guanches vivaient de manière très primitive, comme en témoignent les outils et les armes très simples trouvés sur l’île, et principalement dans des grottes. On pense aussi que les Guanches ont utilisé des rochers et des pierres pour construire de petites structures et s’abriter. Ces abris de fortune étaient recouverts d’un toit de branches et de feuilles. Leur réalisation la plus civilisée est la poterie, qu'ils modelaient sans utiliser de tour de potier.

Après la chute de l’Empire romain, l’Europe oublia les Canaries pendant presque 1 000 ans, pendant lesquels les 30 000 Guanches de l’île de la Grande Canarie vécurent une vie relativement paisible, jusqu’à la redécouverte des Canaries par des navigateurs méditerranéens au début du XIVe siècle. Leur mode de vie changea de manière importante au XIVe siècle, car les Italiens, les Portugais et les Catalans envoyèrent leurs navires sur les îles pour rapporter des esclaves et des fourrures. Au début du XVe siècle, commença la conquête rapide de l’île.

Sur la Grande Canarie, les Guanches résistèrent à l’invasion espagnole, mais en 1483, Pedro de Vera, qui dirigeait les forces espagnoles, acheva la conquête commencée par Juan Rejón cinq ans plus tôt. De nombreux Guanches furent tués ou préférèrent se suicider, plutôt que de se rendre aux Espagnols. Ceux qui survécurent devinrent des esclaves et furent convertis au christianisme, et commencèrent bientôt à s’éteindre.

Les contacts avec le Nouveau Monde (dus à une forte émigration vers l’Amérique latine, à cause de la chute des industries locales), quand Cuba avait obtenu sa liberté vis-à-vis de l'Espagne en 1898, amenèrent les Canaries à réclamer leur indépendance. La plupart des gens souhaitaient simplement la division de l’archipel en deux provinces séparées (Las Palmas et Ténériffe), ce qui se produisit enfin en 1927.

Peu avant, en 1912, la Loi du Conseil de l’Île entra en vigueur et conduisit à plusieurs projets d’infrastructures, comme l’aéroport, les réservoirs et le principal réseau autoroutier de l'île, posant les bases du développement du tourisme. Une autre date clé de l’histoire des Canaries est 1982, date à laquelle les Statuts du Gouvernement Autonome furent votés.